Bienvenue, vous allez participer
à la grande aventure proposée
par les Laboratoires Zambon :

vous identifier

Informations présentes dans votre invitation.

Règles du jeu

  • Répondez à 6 questions aléatoires.
    Vous obtenez à chaque bonne réponse au maximum 500 pièces.
  • Dans la grotte, éliminez les ennemis en les cliquant / touchant :
    Attention à ne pas cliquer / toucher aux bombes, chaque erreur entrainera la perte d’une vie.
    La perte de la totalité de vos vies entrainera la fin de l’épreuve.
    Vous pouvez remporter au
    maximum 3000 pièces.
  • Répondez une nouvelle fois à 6 questions aléatoires. Chaque bonne réponse peut vous rapporter au maximum 500 pièces.
  • À la fin de la participation, votre classement provisoire vous sera donné. Rejouez pour améliorer votre score.

Quelle est l'indication correcte
de Rhinofluimucil® parmi ces 3 réponses ?

Traitement des manifestations inflammatoires et allergiques du rhinopharynx : rhinites allergiques, rhinites saisonnières

Traitement local symptomatique de courte durée des affections rhinopharyngées avec sécrétion excessive de la muqueuse de l'adulte et des adolescents de plus de 15 ans

Traitement local symptomatique de longue durée des affections rhinopharyngées avec sécrétion excessive de la muqueuse de l'adulte et des adolescents de plus de 15 ans

Que contient Rhinofluimucil® ?

Un vasoconstricteur, un antiseptique, un mucolytique

Un corticoïde, un vasoconstricteur

Un dérivé soufré à visée antiseptique et décongestionnante

La composition de Rhinofluimucil® est la suivante :

Tixocortol pivalate

N-acétylcystéine, sulfate de tuaminoheptane, chlorure de benzalkonium

Prednisolone, Naphazoline nitrate

À partir de quel âge peut-on prescrire Rhinofluimucil® ?

15 ans

À partir de 30 mois (15 kg)

À partir de 6 ans (20 kg)

Rhinofluimucil® est-il indiqué chez l’enfant ?

Oui

Non

Quelle est la posologie exacte de Rhinofluimucil® ?

1 pulvérisation dans chaque narine, 2 fois par jour

2 pulvérisations dans chaque narine, 2 fois par jour

2 pulvérisations dans chaque narine, 3 à 4 fois par jour

Quelle est la durée maximale d'utilisation de Rhinofluimucil® ?

3 à 5 jours

7 jours

15 jours

Quelles sont parmi ces propositions, les effets indésirables possibles avec Rhinofluimucil® ?

Palpitations, tachycardie

Hypertension

Sècheresse buccale, nausées, vomissements

Sensation de sécheresse nasale

Toutes les réponses

Quelles sont parmi ces propositions, les contre-indications de Rhinofluimucil® ?

Antécédents d’accident vasculaire cérébral ou de facteurs de risque susceptibles de favoriser la survenue d’accident vasculaire cérébral, en raison de l’activité sympathomimétique alpha du vasoconstricteur

Hypertension artérielle sévère ou mal équilibrée par le traitement

Risque de glaucome par fermeture de l’angle

Toutes les réponses

L’association de 2 décongestionnants est–elle possible ?

Oui

Non

Peut-on observer un risque d’interaction médicamenteuse
avec les sympathomimétiques indirects (ex phényléphrine, pseudo éphédrine...) ?

Oui

Non

L’administration du produit doit se faire
la tête légèrement penchée en avant.

Vrai

Faux

Questions sur le rhume :
Quels sont les virus les plus incriminés dans le rhume ?

Rhinovirus

Rotavirus

Adénovirus

En moyenne, combien recense-t-on de sérotypes de Rhinovirus ?

Entre 10 et 50

Entre 50 et 100

Plus de 100

Quelle est la date de première commercialisation
du Rhinofluimucil® en France ?

1986

1930

1998

Rhinofluimucil®, solution pour pulvérisation nasale,
est un médicament de :

Liste I

Liste II

Non Listé

L’association avec les IMAO non sélectifs est-elle déconseillée ?

Oui

Non

La présence de chlorure de benzalkonium peut-elle provoquer un œdème de la muqueuse nasale ?

Oui

Non

Rhinofluimucil® est indiqué dans le traitement local symptomatique de courte durée des affections rhinopharyngées avec sécrétion excessive de la muqueuse de l’adulte et des adolescents de plus de 15 ans.

La durée maximale du traitement est de 3 à 5 jours.
Pour plus d’informations, merci de consulter les mentions légales
disponibles sur ce site.

Rhinofluimucil® contient un sympathomimétique alpha, vasoconstricteur décongestionnant par voie nasale : le sulfate de tuaminoheptane ; un antiseptique : le chlorure de benzalkonium et un mucolytique : la N-acétylcystéine.

Pour plus d’informations, merci de consulter les mentions légales
disponibles sur ce site.

Rhinofluimucil contient : N-acétylcystéine, tuaminoheptane, chlorure de benzalkonium. Rhinofluimucil® contient un sympathomimétique alpha, vasoconstricteur décongestionnant par voie nasale : le sulfate de tuaminoheptane, un antiseptique : le chlorure de benzalkonium ; et un mucolytique : la N-acétylcystéine.

Pour plus d’informations, merci de consulter les mentions légales
disponibles sur ce site.

Rhinofluimucil® peut-être prescrit à partir de 15 ans.

Non.

RHINOFLUIMUCIL® EST RÉSERVÉ À L’ADULTE ET À L’ADOLESCENT DE PLUS DE 15 ANS.
Pour plus d’informations, merci de consulter les mentions légales
disponibles sur ce site.

Non.

RHINOFLUIMUCIL® EST RÉSERVÉ À L’ADULTE ET À L’ADOLESCENT DE PLUS DE 15 ANS.
Pour plus d’informations, merci de consulter les mentions légales
disponibles sur ce site.

2 pulvérisations dans chaque narine, 3 à 4 fois par jour.

Pour plus d’informations, merci de consulter les mentions légales
disponibles sur ce site.

3 à 5 jours.

La durée maximale du traitement est de 3 à 5 jours. Rhinofluimucil® ne doit pas être utilisé de façon prolongée, en raison d’un risque de rebond et de rhinite iatrogène. Des instillations répétées et/ou prolongées peuvent entraîner un passage systémique non négligeable des principes actifs.
Pour plus d’informations, merci de consulter les mentions légales
disponibles sur ce site.

Toutes les réponses.

Attention, cette liste n’est pas exhaustive d’autres effets indésirables peuvent survenir à la prise de Rhinofluimucil®.
Pour plus d’informations, merci de consulter les mentions légales
disponibles sur ce site.

Toutes les réponses.

Attention, cette liste n’est pas exhaustive, veuillez-vous référer au mentions légales du produit.
Pour plus d’informations, merci de consulter les mentions légales
disponibles sur ce site.

Non.

L’association de 2 décongestionnants est contre-indiquée, quelle que soit la voie d’administration (orale et/ou nasale) : une telle association est inutile et dangereuse et correspond à un mésusage.

Oui.

En raison de la présence du vasoconstricteur (= tuaminoheptane), l’association avec les sympathomimétiques indirects (phényléphrine, pseudoéphédrine, éphédrine et méthylphénidate) est contre-indiquée (risque de vasoconstriction et/ou de poussées hypertensives).
Pour plus d’informations, merci de consulter les mentions légales
disponibles sur ce site.

Vrai.

Les pulvérisations nasales se font avec le flacon en position verticale, la tête légèrement penchée en avant, afin d’éviter d’avaler le produit.
Pour plus d’informations, merci de consulter les mentions légales
disponibles sur ce site.

Rhinovirus.

Les Rhinovirus sont considérés comme la cause la plus commune.
Par an, on estime que les rhinovirus sont responsables d’environ 30 - 50 % des infections respiratoires pouvant aller jusqu’à 80 % pendant les pics hivernaux.(1)(2)

(1) Terho Heikkinen, Asko Jarvinen. The common cold. THE LANCET- vol 361- January 4, 2003.
(2) G Billaud, B Lina . Rhinovirus : principal agent des infections des voies aériennes supérieures. Virologie. 2004;8(4):271-280.

Plus de 100.

Plus de 100 différents sérotypes de rhinovirus ont été identifiés. La prévalence relative de chacun d’entre eux semble varier entre différentes zones géographiques et selon une période donnée.*

*Terho Heikkinen, Asko Jarvinen. The common cold. THE LANCET- vol 361- January 4, 2003.

1986.

La date déclaration de commercialisation de Rhinofluimucil® est la suivante : 19/01/1986.*

*Site ANSM – répertoire des spécialités pharmaceutiques- site consulté en mai 2016.

Liste II.

Rhinofluimucil® est un médicament de Liste II.
Pour plus d’informations, merci de consulter les mentions légales
disponibles sur ce site.

Oui.

L'association aux IMAO non sélectifs (iproniazide) est déconseillée : crises hypertensives (inhibition du métabolisme des amines pressives). Du fait de la longue action des IMAO, cette interaction est encore possible 15 jours après l’arrêt de l'IMAO.
Pour plus d’informations, merci de consulter les mentions légales
disponibles sur ce site.

Oui.

En raison de la présence de chlorure de benzalkonium, ce médicament peut provoquer un œdème de la muqueuse nasale, particulièrement dans le cas d’une utilisation à long terme et une gêne respiratoire.
Pour plus d’informations, merci de consulter les mentions légales
disponibles sur ce site.

3
0000